Poste de police de Kercado définitivement fermé

Vannes, le 26 octobre 2021

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Compréhensible au regard des contraintes sanitaires, la fermeture des postes de police de Kercado et de Ménimur s’annonçait donc logiquement provisoire. À la suite d’interpellations de citoyens vannetais et en l’absence totale d’informations nouvelles malgré l’amélioration de la situation épidémique, nous avons donc interrogé le Maire lors du conseil municipal de rentrée, le 11 octobre dernier, sur l’éventualité d’une fermeture définitive de ces deux postes de police situés en quartier prioritaire au titre de la politique de la ville. Alors même qu’il disposait de l’information (comme en atteste un article de presse postérieur au conseil), David Robo a sciemment refusé de la communiquer aux élus municipaux, confirmant que l’opacité demeure la marque de fabrique de sa gouvernance.

La décision de fermer définitivement les deux postes de police de Kercado et Ménimur a été prise sans aucune concertation ni même information préalable des habitants, sans parler des conseillers municipaux ! Certes, avec des effectifs en chute libre et des horaires d’ouverture de plus en plus réduits, les habitants de ces deux quartiers s’étaient malheureusement habitués à ne plus voir grand-chose mais le message est désormais clair : « circulez, il n’y a plus rien à voir ! ».

Au plan démocratique, cette méthode est d’autant plus inacceptable que le conseil municipal a voté en février 2019 un schéma local de sécurité et de prévention de la délinquance dont l’action n°1 concerne la présence des forces de police dans les quartiers prioritaires. Les objectifs poursuivis, « assurer la continuité de la présence de la police nationale et municipale » et « fiabiliser les horaires d’ouverture des deux locaux de police annexes », ainsi que les actions annoncées, « mise en place d’un calendrier des présences policières dans les locaux », « fiabilisation des horaires d’ouverture des locaux », ne souffraient pourtant d’aucune ambiguïté ! Autorisons-nous un peu d’ironie : avec 0 heure d’ouverture, la fiabilisation est au rendez-vous…

L’argument du faible nombre de personnes reçues ne convaincra quant à lui personne : en réduisant constamment les horaires d’ouverture et en ne garantissant pas leur fiabilité, comment s’étonner que les citoyens se détournent d’un service public qui se dérobe ? La présence humaine sur le terrain est évidemment indispensable et nous ne cessons de plaider en ce sens depuis des années mais cette présence doit être régulière, prévisible et fiable, a fortiori dans des quartiers prioritaires où les habitants font face à de vraies difficultés en matière de mobilités et où les services publics ne cessent de reculer (exemple à Kercado avec les fermetures du collège Montaigne et du centre médico-social).

Ces fermetures sont d’autant plus scandaleuses que le maintien de ces deux postes de police pouvait reposer sur une coopération renforcée entre la police nationale (dont les effectifs sont notoirement insuffisants) et la police municipale (dont l’augmentation des effectifs est loin de répondre aux besoins alors même que la ville va investir 2 millions d’euros dans la vidéosurveillance) avec l’objectif de mutualiser les locaux pour augmenter l’amplitude horaire d’ouverture. L’annonce de ces fermetures constitue donc un échec partagé par l’État et la ville : les élus ne sont pas là pour justifier la pénurie de moyens dans le silence d’une opacité tranquille mais pour garantir la continuité des services publics et améliorer la vie de nos concitoyens !

Simon UZENAT, Laetitia DUMAS, Christian LE MOIGNE, Sandrine BERTHIER, Franck POIRIER

Conseiller·e·s municipaux·ales du groupe divers gauche et écologiste « Libérons les énergies vannetaises ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *