Monsieur le Maire,

Par un courrier daté du 6 avril, vous avez bien voulu nous informer des décisions que vous prenez depuis le 2 mars dans le contexte de la crise sanitaire. Après trois semaines de confinement, nous vous remercions pour cette démarche même si regrettons qu’elle n’ait pas été entreprise plus tôt et à fréquence régulière, à l’instar d’autres collectivités locales.

Nous reconnaissons le bien-fondé de la très grande majorité des mesures « prises à destination des administrés et concernant l’organisation des services municipaux et du CCAS ». Nous tenons également à saluer le dévouement et le professionnalisme des agents municipaux et de l’agglomération ainsi que de toutes celles et de tous ceux, professionnels de santé, forces de l’ordre, entreprises et acteurs associatifs qui œuvrent au quotidien pour nous permettre de faire face à cette crise inédite.

Nous souhaiterions cependant obtenir des précisions sur les équipements de protection sanitaire et proposer des mesures supplémentaires pour mieux accompagner les familles, les entreprises et les associations.

S’agissant des masques, au-delà des équipements que vous avez identifiés comme « sensibles » (EHPAD, résidences personnes âgées, aides à domicile, multi-accueil), avez-vous précisément évalué les besoins et les moyens pour y répondre ? Il apparaîtrait ainsi parfaitement légitime que les professionnels, tout comme les enfants qu’ils accueillent (ceux des personnels soignants et des professions prioritaires), en soient dotés (école Brizeux, ALSH de Kerniol, ALSH de Rohan). Nous pensons aussi aux personnes engagées dans l’aide sociale et alimentaire en faveur des plus démunis et aux agents de la police municipale qui veillent notamment au respect du confinement.

Plus généralement, et à l’image de ce qui est entrepris par différentes collectivités, il nous semblerait opportun que vous puissiez étudier, avec le président de GMVA et les maires concernés, la possibilité de fournir un masque barrière, lavable et réutilisable, aux 170.000 habitants de notre agglomération. Il serait également bienvenu que notre ville s’associe à la Région Bretagne pour conforter le projet d’usine de masques dans les Côtes d’Armor et pour acheter en nombre suffisant les tests sérologiques développés par l’entreprise bretonne NG Biotech.

En matière de sécurité sanitaire, nous observons un dangereux relâchement depuis quelques jours. En fonction des annonces relatives à la très probable poursuite du confinement, nous souhaitons donc que la ville amplifie ses efforts d’information et de verbalisation. Il faudrait notamment préciser les règles applicables au sentier côtier de Conleau. En outre, la gestion des flux piétons pour les marchés organisés dans le jardin des remparts réclame la plus grande vigilance, qui devrait passer par la piétonnisation complète de la rue Francis Decker les mercredis et samedis matins.

En complément de ces mesures, nous demandons que notre collectivité s’engage dans un ambitieux plan de soutien aux familles, aux associations et aux entreprises afin de les accompagner au mieux dans cette période compliquée. Alors que les parents doivent faire face à une augmentation conséquente de leur budget alimentaire, nous souhaitons, à l’instar de plusieurs collectivités notamment finistériennes, que puissent être distribués des « chèques alimentation » aux familles des enfants demi-pensionnaires scolarisés dans les écoles vannetaises, avec priorité donnée aux plus modestes (quotients familiaux E à H). Si ce n’est déjà fait, la ville devrait aussi se rapprocher de l’UBS, du Crous et de GMVA pour accompagner ces acteurs dans la lutte contre la précarité étudiante, malheureusement en hausse dans la période.

S’agissant des associations, qui seront pour beaucoup d’entre elles confrontées à des difficultés de trésorerie, nous demandons que la ville annule les loyers et frais acquittés à son bénéfice a minima en mars et avril (et davantage si cela s’avère nécessaire après concertation avec les représentants du monde associatif). Nous demandons également que les subventions pour des évènements ou manifestions soient versées par la ville, même en cas d’annulation, afin de couvrir les frais engagés et de soutenir les professionnels concernés.

Pour les entreprises, commerçants et artisans, nous proposons, dans le même esprit, d’annuler les redevances d’occupation du domaine public, les droits de terrasse, les droits de place et les loyers perçus par la ville, au minimum pendant la durée du confinement (et davantage si cela s’avère nécessaire après concertation avec les professionnels). Nous souhaiterions également que la ville renonce pour 2020 à la compensation de la taxe de séjour (près de 400.000€) versée par l’agglomération afin de permettre à l’intercommunalité de disposer de fonds supplémentaires pour aider les entreprises du territoire. Il faut à cet égard rappeler que l’augmentation substantielle de la dotation de solidarité communautaire versée à la ville par GMVA neutralisera largement cet effort budgétaire.

Nous vous demandons enfin de bien vouloir organiser un point hebdomadaire d’information des élus municipaux par le canal que vous jugerez le plus approprié (audioconférence, point de situation écrit…). 

Nous restons pleinement mobilisés au service des Vannetais-es et nous espérons que nos propositions pourront être rapidement mises en œuvre dans l’intérêt général.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de notre sincère considération.

Simon Uzenat

Conseiller municipal et communautaire de Vannes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *